Facebook enchaîne les liftings avant son entrée en bourse

Le réseau mondial le plus célèbre devrait atteindre 1 milliard de membres dans les prochains mois. Incroyable quand on sait que la toile possède en tout  2 milliards d’internautes ! Cette progression se produit surtout pour l’instant dans les pays émergents tels que l’Inde ou le Brésil. On remarque par contre une légère baisse de vitesse dans nos pays développés.

Quant à son chiffre d’affaire, il impressionne tout autant : plus d’un milliard de dollars pour seulement les 3 premiers mois de l’année. Son entrée en bourse, elle, permettrait au groupe de gagner 5 milliards de dollars supplémentaires.

Facebook mène une politique proactive et n’en finit pas d’enchaîner les liftings :

Tout d’abord, rappelons l’achat d’Instagram pour la modique somme d’un milliard de dollars. Mark Zuckerberg n’a pas hésité à acheter Instagram pour ne pas se fatiguer à le concurrencer. En effet, les nouveaux réseaux sociaux dans le domaine de la photo font un tabac.

Image

Ensuite, le réseau fait son intrusion dans le monde de la musique en ligne. Un bouton « écouter » se trouve désormais à côté du célèbre « like » sur les pages des artistes musicaux. Cette nouveauté est dûe à l’intégration de Spotify, un des leaders du streaming audio.

Dernière innovation après la photo et la musique : la télévision ! Au Etats-Unis, le studio Warner Bros devient partenaire de Facebook en proposant des films en location sur les fans pages. En Belgique aussi la plate-forme UniversCiné.be compte lancer chez nous un service similaire dès le mois de mai. A découvrir bientôt donc…

Décidément Facebook joue sur tous les fronts et n’en finit pas de se « révolutionner ». Cependant on peut s’interroger sur le monopole de ce dernier. En effet, en rachetant toutes les applications « tendances », le géant des réseaux sociaux ne laisse aucune place à ses concurrents. Facebook ne joue pas au jeu de la concurrence. Pourquoi? Aurait-il peur de perdre? On peut le comparer à un « packman » bouffant tout les plus petites entreprises.

Restons vigilents face à ce monopole Facebook, même si ces nouvelles applications incrustées nous plaisent assez bien en tant qu’utilisateurs actifs des réseaux sociaux…

C’est pourquoi JE DIS NON!Image

Publicités